22 mai 2010

Accord parfait, par Marcellus

Robin des bois, de Ridley Scott

robin_des_bois1Une flèche s'empare de l'écran, de long en large elle est scrutée par la salle qui, pour quelques secondes, n'écoute plus que les pulsations de son coeur. La rage de Robin Stringle (Russel Crowe) saisit son regard quand soudain la salle entière se retrouve au ciel. Somptueux décor. Sur notre gauche s'élèvent les falaises anglaises, à droite, la Manche, infiltrée par les navires de l'armée française. Puis la flèche entame sa chute à une vitesse folle. Les falaises, la plage, la mer disparaissent peu à peu pour sublimer la mort jouissive de Godefroy (Mark Strong), traître parfait, qui marque de son empreinte inerte la plage anglaise.

Décor époustouflant, une photographie sublime et cohérente, pas de 3D ici mais la sensation vécue est identique à celle d'Avatar malgré un écran de taille moyenne.

Ridley Scott a choisi de raconter le passé de Robin des bois. Les causes de son état hors la loi qui émanent de la légende, et dont le cinéma a été témoin, placent Robin Stringle au côté de Richard Coeur de Lion, au cours de la Troisième Croisade en Normandie. Godefroy, opportuniste bilingue, est la pierre angulaire du complot. Avec le roi Phillipe, il décide la mort du roi anglais pour pouvoir infiltrer le pouvoir outre-manche via son amitié avec l'héritier, Jean, à qui il manque manifestement des attributs pour la fonction. A la mort de Richard, Godefroy s'empare des finances et décime les villes qui ne s'acquittent pas d'un impôt qui croît en même temps que la famine.

Le peuple anglais se retrouve ainsi pris en tenaille entre un pouvoir corrompu qui le pille, et la France qui s'apprête à débarquer. Mais heureusement, Robin est là ! Après avoir sauvé Nottingham de la famine en semant sous la lune des graines volées dans une scène savoureuse (Victor Hugo est soudainement convoqué:(...) Pendant que, déployant ses voiles, L'ombre, où se mêle une rumeur, Semble élargir jusqu'aux étoiles Le geste auguste du semeur.), il sauve l'Angleterre de l'envahisseur et de ses âmes cupides.

Film d'ouverture du Festival de Cannes.

Marcellus

Posté par Marcellus_Wall à 01:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Commentaires sur Accord parfait, par Marcellus

    Enorme déception !!! Je trouve ce film creux, une belle coquille vide. On est loin du meilleur de Ridley Scott.

    Posté par alamissamoun, 29 mai 2010 à 15:18 | | Répondre
  • Très décevant... L'un des plus mauvais film de Ridley Scott... Espérons de Prometheus relèvera le niveau !!!!

    Posté par alamissamoun, 28 août 2011 à 23:29 | | Répondre
Nouveau commentaire