18 septembre 2009

Jeux encadrés, par Marcellus

Rien de personnel, de Mathias Gokalp (2009) Dans un château du Centre de la France, les laboratoires Muller organisent un séminaire de formation pour leurs cadres. Ceux-ci doivent mettre en scène leur talent face à un coach. Certains appréhendent ces épreuves comme Mélanie Doutey (au visage si bien taillé), ou sont anéantis (Jean-Pierre Daroussin, qui nous met en orbite dés sa première apparition), d'autres semblent plus à l'aise dans cet espace de compétition. Enfin, ceci est la première impression après le premier acte du... [Lire la suite]

16 septembre 2009

Emergeance dans l'immersion, par Marcellus

Un prophète, de Jacques Audiard (2009) Audiard nous invite à l'intérieur du monde de la réinsertion à la française. Visite de deux heures et demies qui peut de prime abord effrayer les âmes en mal d'exotisme colorisé. D'abord, avouons que l'accueil reservé à Cannes pour ce film a pu contraindre certaines de nos angoisses à se réfugier derrière l'enclos de la confiance; ensuite, les précédents films commis par Jacques Audiard avaient déjà renforcé le socle de celle-ci. Dés lors, nous sommes entrés dans la salle avec la... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 19:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 août 2009

Retour sur une bombe, par Marcellus

Inglorious Basterds, de Quentin Tarantino (2009) Chers amis, l'été se termine, et déjà, nos yeux voilés des Ray-Ban viennent tout juste de recevoir une claque monumentale. Dernière séquence d'Inglorious Basterds, le Colonel Landa (Christopher Walts), le chasseur de juifs se rend compte de l'irréfragabilité du scalp moral qui l'attend. Face caméra, le visage de Christopher Walts (primé pour son interprétation au festival de Cannes) nous apparaît; on y lit la peur qui a exorcisé l'espoir d'une fuite tranquille. Jamais sans... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 17:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mai 2009

Désirs animés, par Marcellus

Ponyo sur la falaise, de Hayao Myazaki (2009) Rendez-vous sur la falaise de Sosuke, petit garçon de 5 ans qui vit avec sa merveilleuse maman, et son papa quand celui-ci quitte son navire. Un matin, au moment de partir à l'école, Sosuke, occupé avec son petit bateau au bas de la falaise, apperçoit un poisson rouge à tête humaine. Il s'efforce de libérer le pauvre animal du récipient où il vient de se coincer et se l'approprie en le baptisant Ponyo. S'en suivent de merveilleuses aventures dans un lieu où le vivant est humanisé pour... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 mai 2009

Lapidaire revue, par Marcellus

In the Electric Mist, de Bertrand Tarvernier (2009) Au coeur d'une mystique verdure, Dave Robicheaux (Tommy Lee Jones) poursuit son parcours de détéctive en Louisiane. Il s'attache à régler une affaire mêlant de vieux démons du passé (un homme noir enchaîné éxecuté dans un marécage) et de terribles crimes en série de jeunes femmes actuels. Destin piégé pour cette enquête, d'une part rythmée par l'omerta locale, l'implication plus ou moins assumée des personnages dans le malaise ambiant; d'autre part immergée dans... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 13:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 mars 2009

Introspection polarisée, par Marcellus

Bellamy, de Claude Chabrol (2009) Le commissaire Paul BELLAMY (Gérard Depardieu) passe l'été dans sa maison de vacances Nîmoise avec sa femme Françoise (Marie Bunuel). Les errements d'un étrange individu autour de la propriété inquiètent le couple qui le rencontre. Cet homme, c'est M. GENTIL (Jacques Gamblin) dont l'histoire va intéresser le commissaire Parisien. En effet, M. GENTIL explique à BELLAMY être l'auteur d'un meurtre, concluant un récit manifestement invraisemblable. Le commissaire enquête en privé autour de ce... [Lire la suite]

06 mars 2009

Progrès explosifs en conserve, par Marcellus

Harvey Milk, de Gus Van Sant (2009) Une poésie éclaircit de jour en jour le regard de Sean Penn jouant ici avec maîtrise Harvey MILK, homme politique gai de San Francisco. La césure vitale de Harvey Milk prend racine la veille de ses 40 ans. Simple courtier en assurance à New York, Harvey rencontre dans les couloirs du métro Scott, l'homme de sa vie qui lui fait dire: "I need to change". Ils ouvrent ensemble quelques mois plus tard une boutique dans un quartier de San Francisco (le Castro) qui attire très vite de... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 23:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 février 2009

Leçon de vie... et de cinéma, par Marcellus

Gran Torino, de Clint Eastwood (2009) Un homme, Walt, septuagénaire, habite un quartier asiatique de la banlieue de Détroit. On le découvre à l'enterrement de son épouse où il exprime une panoplie exhaustive de l'ingratitude en direction de l'assemblée qui se recueille auprès de la défunte. Son mépris se décline sous forme de grommellements digérés avec réciprocité par l'ensemble de sa famille. WALT KOWALSKI (Clint Eastwood) est un vieux débris raciste et antipathique qu'on apprend néanmoins à connaître au fur et à mesure du... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 22:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
04 février 2009

Asymétriques rencontres, par Marcellus

L'Etrange histoire de Benjamin Button, de David Fincher (2009) Fin 1918, Benjamin Button vient au monde à la Nouvelle Orléans. Son père assimile difficilement l'étrange aspect du nouveau-né couvert de rides... et s'en débarasse en le plaçant délicatement sur le pas de la porte d'une maison de retraite. Benjamin est né vieux, et rajeunira au fur et à mesure que le monde vieillira. Adolescent à 60 ans, il fera les joies des courtisanes comblées par cette tardive puberté. Des inconvénients apparaitront néanmoins comme l'acné sur... [Lire la suite]
27 janvier 2009

Evasion terrestre, par Marcellus

Louise-Michel, de Gustave Kervern et Benoît Delépine (2009) A priori, voir un film de l'équipe grolandaise met le spectateur dans une position de préalable humeur joyeuse; et par là même, dans un état où l'humour "pouêt-pouêt" peut l'atteindre. Alors après avoir saisi un vent favorable quelques jours après sa sortie, je me suis décidé à aller jeter un coup d'oeil. Je prends parfois de bonnes décisions. Décider l'éloignement des mauvais acteurs comme Moustic ou Mickaël Kaël homogénéise sans doute ce film militant et... [Lire la suite]