25 octobre 2011

Paris, unité spéciale, par Marcellus

Polisse, de Maïwenn Pourquoi voir un film au cinéma plutôt que de cueillir des fleurs, de regarder des canards flotter sur le fleuve ou siroter un diabolo fraise en terrasse ? Outre des impératifs de température, et le fait que ces trois exemples sont susceptibles d'apparaître à l'écran à tout moment, il y a certains films qui vont font oublier que d'autres passe-temps existent.  Polisse est un de ceux-là. Un film sur la Brigade de Protection des Mineurs (BPM) au cœur du XIXème arrondissement de Paris, avec des policiers... [Lire la suite]

14 octobre 2011

L'essentiel est ailleurs, par Marcellus

The Artist, de Michel HAZANAVICIUS (2011)       Une salle de cinéma comme on la rêve, large orchestre, balcons, ornements, un public consacré à l'évènement, un monde, une époque (1927) constituent l'action de base du film. Georges Valentin (Jean DUJARDIN) est l'acteur vedette du film présenté ce soir là et offre sa présence en fin de projection au public survolté. Il croise par un heureux hasard Peppy Miller (Bérénice BEJO), fan absolue; les journalistes s'emparent de ce moment et fabriquent l'îcone Miller. La jeune... [Lire la suite]
27 mai 2011

Lumineuses virées nocturnes, par Marcellus

Midnight in Paris, de Woody Allen (2011)   Qui espère (re-)découvrir Paris sous d'enchanteresses lueurs trouvera ici une dense nourriture dont la saveur est subtilement relevée par le jeu d'une pléiade d'acteurs. Déjà, Jean-Pierre Jeunet avait filmé avec chaleur Montmartre dans le fabuleux destin d'Amélie Poulain, la photographie reste ici savamment naïve, puisque le thème onirique d'un Paris à l'apogée le requiert. Cependant, les quelques amis lecteurs qui ont déambulé dans le Paris du 3ème millénaire retrouveront des images... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 02:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mai 2011

Substituer a toujours une conséquence, par Marcellus

La solitude des nombres premiers, de Saverio Costanzo (2011) Il semble que certaines déchirures de l'enfance aient des répercussions dans la vie d'un être humain, voilà le constat affiché à l'écran. D'un côté, Mattia a perdu sa soeur jumelle à 8 ans, non sans responsabilité; de l'autre, Alice, même âge, s'est gravement blessée à la jambe après une virée ténébreuse dans le brouillard des Alpes. Conséquence: Mattia fait fi des relations sociales, oublie le sourire et les conversations; Alice est surnommée "la boiteuse" au lycée où elle... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 17:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 mai 2011

Une affiche

  Quasimment un an d'absence, un mariage, un disque, un voyage, un tsunami, un discours, des rêves brisés, d'autres bien entamés, un ensemble de saisissements et une présence intacte, le cinéma. Tous les ans, Cannes forme le rêve de la distinction; nul doute que cette année sera encore à l'origine de moments délicieux au regard de la sélection officielle. Woody Allen en film d'ouverture, Pedro Almodovar, les frères Dardenne et Lars Von Trier me suffisent à prédire un bon festival. Puis il y a cette affiche de Jerry Schatzberg,... [Lire la suite]
Posté par Marcellus_Wall à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,